Le cœur de l’Angleterre de Jonathan Coe

Une tranche de vie anglaise de 2010 à 2018…
Un roman choral qui se déroule dans l’ Angleterre du Brexit. Benjamin et Lois, deux quinquas, viennent d’assister à l’incinération de leur mère. Ils vont devoir s’occuper de leur père, Colin. Benjamin vit seul dans un moulin de la campagne anglaise et se consacre à l’écriture du roman de sa vie. Sa nièce, Sophie, est en début de carrière universitaire. Elle fait la rencontre de Ian lors d’un stage d’auto-école et c’est le début d’une idylle dont nous suivrons l’évolution parfois chaotique… A côté de ces personnages principaux évoluent leurs amis et particulièrement Doug, un journaliste en contact étroit avec le conseiller politique de David Cameron.
Jonathan Coe fait ici une analyse intéressante et drôle de la crise anglaise. Il tente de nous expliquer comment la Grande-Bretagne en est arrivée là. Un roman fin et éclairant qui retrace la vie politique, économique et sociale  de l’ Angleterre de la dernière décennie par l’ intermédiaire de personnages attachants.

Lire la suite

Signé poète X, Elizabeth Acevedo

Noémie a lu le roman Signé poète X. Elle en a parlé à tou·te·s ses collègues, dans un #BibEnLive (ici) et à chaque personne qui la croisait… Il était donc temps qu’elle vous écrive une critique à ce sujet !

Xiemna est une adolescente de 15 ans, tiraillée entre sa vie à la maison et sa réalité à l’école. Chez elle, elle vit avec une mère très croyante qui l’étouffe, avec son frère jumeau et son père qui depuis qu’il a des enfants marche droit. A l’école, Ximena subit insultes et gestes déplacés et se révolte à coups de poings.
Écrire est la seule chose qui apaise l’héroïne. Celle-ci va rencontrer une professeure qui va lui parler de slam et lui permettre de tester. Une rencontre qui changera sans aucun doute la vie de Ximena… et un roman poignant, fort et en vers libres.

Ce roman parle de tant de sujets, avec force et lucidité. Il est pour moi dans la lignée de ces romans sortis ces dernières années dans lesquels les héroïnes ont un vrai pouvoir et une vraie voix. C’est un roman pour ados mais la voix et la force de celui-ci plairont aussi aux adultes !

Lire la suite

A travers de Tom Haugomat

Tom et Noémie ont lu A travers de Tom Haugomat, édité chez Thierry Magnier… Et ils ont beaucoup aimé ! Tom a donc décidé de vous en parler 🙂

Une BD sans texte qui vous laissera sans voix !
C’est la vie d’un gamin qui voulait devenir astronaute … Des couleurs pour remplacer les mots, chaque page est un tableau, elle se déguste comme on mange un mille feuilles.
Ce n’est pas une BD (un roman graphique peut être), son auteur n’est pas un auteur de bd (il vient de l’animation) et pourtant c’est bien plus qu’une bd !
Vous l’aurez deviné, j’ai aimé 🙂

Lire la suite

Le Berger de l’avent de Gunnar Gunnarsson

Eric a lu Le Berger de l’avent de Gunnar Gunnarsson (éd. Zulma poche 2019; 1er parution en 1936), voici ce qu’il en dit !

Voici un livre court, très dense et très intense. L’histoire, simple et très belle de l’ascension d’une montagne par un berger ou plus exactement d’une « trinité » formée d’un homme, d’un bélier et d’un chien – cette notion ici ne s’expliquera que par la lecture du roman –  partis rechercher des moutons égarés au plus dur de l’hiver islandais. Seule leur expérience et leur amitié indéfectibles permettront aux trois compagnons d’affronter cette nature tellement rude, gigantesque, tumultueuse. Ce voyage, vécu par le berger comme un pèlerinage (l’ayant déjà fait 26 fois), est emprunt, en mode païen, d’un souffle religieux et philosophique quasi biblique. Ode à la nature sauvage, à la fidélité et à la solidarité (il aide au passage d’autres bergers) ce petit livre aurait inspiré Hemingway pour « le vieil homme et la mer »

Lire la suite

Coup de pouce Lecture

 


Gratuit – Sur rendez-vous
Pour découvrir le plaisir de lire et partir à l’aventure à travers
les histoires, une bibliothécaire propose un moment de lecture
à voix haute pour les enfants du primaire.
Les séances se déroulent chaque mercredi (sauf vacances scolaires) entre 13h
et 16h sur rendez-vous ! En individuel ou petit groupe de maximum 3 enfants.

 

Due à la proximité nécessaire pour le déroulement des séances, les coups de pouce sont suspendus jusqu’à nouvel ordre…

Réunion d’information : collectif d’écrits

Un nouveau parcours du Collectif d’écrits de la biblio XL va commencer en février 2020.

Vous désirez vous rassembler autour d’un projet de réflexion citoyenne, créatif s’articulant autour de l’écriture ?

Venez assister à la séance d’information le mercredi 15 janvier à 19h00.

Vous trouverez des informations sur ce projet sur le site de Scriptainea :
www.scriptalinea.org
www.collectifsdecrits.org

Les patriotes de Sana Krasikov

Un coup de cœur pour le premier roman de Sana Krasikov, Les Patriotes. J’ai dévoré cette saga d’ une famille juive qui nous emporte de Brooklyn au goulag soviétique sur trois générations, des années 1930 à 2008. Les trois personnages principaux, Florence, son fils Julian et son petit-fils nous font faire des aller-retours dans le temps et l’ espace entre les USA et l’ URSS/ Russie.L’ auteure analyse leur complexité psychologique, leur réflexion sur eux-mêmes, leur évolution.Florence la passionnée commence  la saga quand elle quitte New-York en 1934 par contestation de la société américaine capitaliste  en pleine dépression économique. Elle choisit de se rendre dans l’ URSS de Staline pour être aux premières loges de l’ Histoire.Elle rêve d’ une société sans classe, d’ égalité des sexes, d’ amour. Les déceptions l’attendent. L’enfance de Julian, son fils, sera sacrifiée par les choix idéologiques de sa mère. Dans ce beau roman,très bien documenté,l’ histoire personnelle est liée à l’ histoire des rapports entre USA et URSS avant la guerre froide,pendant la deuxième guerre mondiale, puis pendant la guerre froide jusqu’à aujourd’hui. Passionnant, attachant et très intéressant. On s’ en détache à regret…

Les gratitudes de Delphine de Vigan

Delphine De Vigan aborde ici le thème de la fin de la vie, dans un court roman solaire, plein de douceur.
Michka, la « maman d’adoption » de Marie, vieillit et perd peu ses facultés physiques et mentales.
Les mots s’ échappent progressivement et sont remplacés par d’autres, inadéquats. Avec l’aphasie vient l’angoisse, la perte d’autonomie physique. Michka est contrainte de s’installer dans une maison de retraite.
Marie, pleine de « gratitude » pour l’ amour et le temps que lui a donnés Michka, l’accompagne de sa tendresse dans ces derniers moments de vie. Il y a aussi la présence de Jérôme, l’orthophoniste. Celui-ci lutte pied à pied contre la fuite des mots et de la force de vie.
L’alternance des voix de Michka, Marie et Jérôme tisse ce court roman attendrissant, réaliste, sans aucun pathos. A lire absolument

Le goût de la limace de Zoé Derleyn

Le goût de la limace est un recueil de dix nouvelles intimistes. En quelques pages à peine, le lecteur partage un morceau de vie avec un protagoniste, et pénètre ses pensées les moins avouables, ses émotions et ressentis. Nous sommes tour à tour plongés dans l’esprit d’une jeune femme enceinte lors de la veillée funéraire de sa belle-mère, dans celui d’une adolescente qui s’imaginerait bien débarrassée d’une famille encombrante, d’un enfant qui hésite entre Pif Gagdet et une poignée de bonbons, ou encore d’une fille submergée par la fièvre.

 Dès la première nouvelle, la force de suggestion du style m’a saisie. En quelques lignes je me suis retrouvée projetée au cœur de l’intrigue, des sensations et des relations entre les personnages. Les histoires sont brèves, et toutes partagent cette incroyable intimité, liées aux protagonistes mais aussi aux descriptions sensuelles et évocatrices.  Lire la suite

Les femmes de Heart Spring Mountain de Robin Mc Arthur

« Un ami écrivain lui a dit un jour qu’il faut trouver l’histoire que l’on est seul à savoir raconter. »

Août 2011, l’ouragan Irene s’abat sur le Vermont, dévastant tout sur son passage. Vale, qui a fuit sa famille il y a des années pour la Nouvelle Orléans, revient chercher sa mère Bonnie, disparue dans la tempête. Elle retrouve sa famille, sa tante Deb, une ancienne hippie, et la vieille Hazel qui mélange les souvenirs. Cette quête est aussi l’occasion de redécouvrir le passé de cette famille, et ses origines qui rejoignent l’histoire des Etats-Unis et des Amérindiens. 

« La malédiction de la maternité, songe-t-elle : nos enfants font notre bonheur, et nous sommes incapables de faire le leur. Alors nous souffrons, doublement. »

Ce roman, qui voyage entre plusieurs époques, nous raconte la destinée de femmes fortes et singulières et la nature omniprésente dans le Vermont. J’ai aimé les errances de Léna et sa chouette, l’idéalisme de Deb, les blessures de Hazel tout comme les difficultés identitaires de Bonnie et sa fille Vale. Si le roman parle surtout des femmes, les hommes sont là en filigranes, touchants avec leur tendresse et leurs lâchetés. 

Lire la suite

Le club de l’Ours Polaire d’Alex Bell (tome 1)

Stella Floccus Pearl a toujours su qu’elle serait exploratrice. Elle se moque bien que la société scientifique n’accepte pas les femmes dans ses rangs. Elle accomplira sa destinée, un point c’est tout ! Si ce n’était pas son destin, pourquoi porterait-elle un deuxième prénom ? Tout le monde sait que seuls les explorateurs en ont deux.

Le jour de ses douze ans, Stella voit enfin son rêve se réaliser. Elle a l’autorisation de se joindre au Club de l’Ours Polaire et de participer à l’expédition consacrée aux mondes gelés. Débute alors une aventure incroyable mettant en scène des petits aventuriers en herbe courageux et livrés à eux même. Licornes, dinosaures nains, engeleurs, yétis et autres créatures fantastiques peuplent cet univers merveilleux et feront rêver plus d’un lecteur.

À partir de 10 ans

Stella et les mondes gelés / Alex Bell ; Gallimard jeunesse, 2018

Cette critique vous donne envie de lire ce livre ? Vous voudriez l’emprunter ou le réserver ? Retrouvez-le ici !

Moi et les aquaboys de Nat Luurtsema

Lou et sa meilleure amie, Hannah, sont prêtes : depuis toutes petites, elles suivent un entraînement intensif de natation. Cet été, elles vont se qualifier pour les jeux olympiques. Enfin, ça, c’est la théorie. Car, en pratique, si Hannah est bel et bien qualifiée, Lou, elle, rate la sélection. Cette dernière doit donc faire sa rentrée des classes dans une configuration bien différente de celle imaginée. Elle se retrouve seule, dans un lycée où elle se connaît personne et, hors de l’eau, elle ne se sent pas vraiment à l’aise. Elle va vite faire la connaissance de trois garçons qui ont un but : être sélectionnés pour l’émission incroyable talent. Et ces garçons, dont le projet est un peu fou (ou totalement barré, à vous de voir), ont besoin de Lou.

Lire la suite

Les enfants du temps qui vient de Gaia Guasti

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, Les enfants du temps qui vient est un roman pour adolescents. Ne vous fiez donc pas à sa petite taille, à son nombre de pages limitées et laissez-vous tenter par ce récit intrigant.

Intrigant ? Pourquoi donc ? Ce qui rend le lecteur perplexe, c’est qu’aucune information concernant le lieu, l’époque ou l’identité des protagonistes n’est donnée, bien qu’en lisant attentivement on peut le deviner*. L’histoire met en scène un clan où plus aucun enfant ne vient à naître. En outre, la tribu reste toujours sur ses gardes car les « Nouveaux » rôdent aux alentours.

En plus d’avoir un récit mystérieux, ce texte est très poétique. La plume de l’auteure est envoûtante ! À tester absolument !

Les enfants du temps qui vient / Guasti, Gaia ; Thierry Magnier, 2018

Cette critique vous donne envie de lire ce livre ? Vous voudriez l’emprunter ou le réserver ? Retrouvez-le ici !

 

*SPOIL : il semblerait que l’on soit au temps de la Préhistoire lorsque les hommes de Néandertal rencontrent les Homo Sapiens.

Toute la beauté du monde n’a pas disparu de Danielle Younge-Ullman

Ingrid, 17 ans, ne comprend pas ce qu’elle fait dans ce camp de survie en pleine nature. Elle n’a pas sa place parmi ses ados à problèmes qui ont des comptes à régler avec la société. Mais elle a
passé un contrat avec sa mère, et pour obtenir de faire des études de chant dans une prestigieuse école artistique anglaise, elle est prête à affronter ses trois semaines de trek dans la boue attaquée par les moustiques.

Au fil des jours et des (més)aventures, elle écrit des lettres à sa mère, qu’elle n’enverra jamais mais qui lui permettent d’expier. Elle raconte aussi ce qu’elle tait aux autres. Son enfance en tournée avec sa mère, Margot-Sophia Lalonde, étoile montante de l’opéra, jusqu’au drame, les cordes vocales endommagées. La dépression et ces jours sombres où sa mère ne sortait plus du lit. L’amour, aussi, salvateur ou décevant. Et surtout sa passion pour le chant, dévorante mais impossible à vivre pour ne pas blesser l’ancienne cantatrice. 

Lire la suite

Asta de Jon Kalman Stefansson

« Si tant est que ça l’ait été un jour, il n’est désormais plus possible de raconter l’histoire d’un personne de manière linéaire, ou comme on dit, du berceau à la tombe. Personne ne vit comme ça. « 

Si nous entrons dans l’histoire d’Asta par le jour de sa conception, le reste de sa vie nous sera en effet conté sans continuité, mais par fragments.  A travers les souvenirs de son père d’abord, qui, tombé d’une échelle, se souvient et regrette, mais aussi à travers des lettres d’Asta à son amant, à travers ses propres souvenirs d’enfance, de Reykjavik à  la campagne islandaise en passant par Vienne ou la Norvège. 

Asta, ce prénom qui signifie « amour » en islandais lorsqu’on en retire la dernière lettre. Car l’histoire d’Asta est bien une histoire d’amour : l’amour passionnel de ses parents, cet amour fou qu’elle découvrira plus tard avec ses amants, mais aussi d’amour filial et tendre, et de cet amour imparfait et nécessaire qui nous relie aux autres et qui nous définit en tant qu’être humain. C’est aussi un demi siècle en Islande, avec les révoltes sociales, l’apparition du tourisme, cette dépendance très forte à la nature, à la lumière et les conditions de vie rudes, et des portraits magnifiques comme celui de la nourrice, ou de Josef, le garçon qui était parfois âge de deux mille ans.  Lire la suite