84, Charing Cross Road d’Helen Hanff

HanffAutomne 1949. Suite à une annonce publiée dans le Saturday Review of Literature, Helene Hanff, une américaine lectrice et scénariste pour la télévision, découvre l’existence de la librairie Marks & Co, située au 84, Charing Cross Road, à Londres. Cette librairie, spécialisée dans les livres épuisés, rares et anciens, qui propose des livres  » à moins de 5 $ pièce « , correspond tout à fait au maigre budget et aux intérêts littéraires de mademoiselle Hanff. Celle-ci a vite fait de passer commande de ses  » problèmes  » (comprenez : livres ARDEMMENT recherchés) auprès de l’équipe de libraires, et plus spécialement l’un d’entre eux, Frank Doel, avec qui elle engage une correspondance plus exclusive et privilégiée.

D’un ton formel du côté british, la correspondance devient plus familière et amicale au fil du temps. Cette relation épistolaire entre Helen et le microcosme Marks & Co sera d’une fidélité exemplaire, puisque pendant 20 ans, ceux-ci liront les emportements ironiques et savoureusement drôles de l’américaine, ses réactions plus ou moins enflammées à la réception des ouvrages, ses remerciements passionnés.
On est fasciné par l’amitié qui se tisse entre les personnages, auxquels on s’attache. Et, surtout, on se laisse prendre par la passion de ces amoureux du livre….

Lire la suite

K.622 de Christian Gailly

k622Une nuit, alors que le narrateur est au lit dans le noir et somnole la radio allumée, la musique de Mozart s’insinue en lui et le réveille. L’émotion est si forte qu’il a peur de la perdre, de ne jamais pouvoir la revivre. Il se procure différents enregistrements de l’œuvre, le concerto pour clarinette en la majeur, mais, chaque fois, quelque chose manque. Qu’à cela ne tienne, puisque l’on doit donner cette œuvre dans un concert, il va donc y aller ; et pour être digne et de l’oeuvre et de ceux qui viendront l’écouter, il se met en quête d’un costume, chemise, cravate et paire de chaussures. Lorsque, après mille mésaventures, il a réussi à trouver ce qu’il croit être son bonheur, il lui faut encore acheter un billet … Mais comme il s’y prend trop tard, il ne peut que compter sur une place de denier moment, celle qui, un quart d’heure avant le début du concert, va se trouver libérée.

Christian Gailly a trouvé comment se servir des émotions et de leur quête, pour manier l’humour et la fantaisie. Tour à tour grave et burlesque, ce court roman pose la question l’émotion musicale et de son évanescence d’une manière inoubliable, horripilante et jubilatoire.

Lire la suite

La grainothèque à la bibliothèque

grainoDepuis quelques semaines, une petite grainothèque s’est installée sur le comptoir de votre bibliothèque.

C’est quoi ? Une boîte contenant des sachets de graines de fleurs, d’aromates ou encore de légumes mis à votre disposition. Des graines que vous récoltez et que vous souhaitez donner en partage.
Pourquoi ? Pour disperser et semer ces graines, pour inviter la nature en ville, soutenir des espèces indigènes, mellifères, bonnes à manger…
à semer chez vous, dans les espaces collectifs…
Comment ça marche ? Servez-vous des semences qui vous seront utiles, déposez-y celles que vous récoltez. Partagez, échangez, découvrez…plantez !

Découvrez la Grainothèque à la bibliothèque communale francophone d’Ixelles. Gratuite et libre d’accès pendant les heures d’ouverture.

Prendre et donner de Lucie Félix

Prendre et donner - Lucie FélixPrendre & donner est bien plus qu’un imagier où l’on apprend les formes, les couleurs et la notion des contraires, c’est un véritable livre-jeu. Dans cet album, le tout-petit est invité à retirer les formes pour pouvoir les encastrer à la manière d’un puzzle. Dès cet instant, tout se transforme et change : le couvercle de la boîte devient la bouche du monstre, les pétales de la fleur s’envolent pour laisser place à une pomme appétissante. Sous ces morceaux de carton, facilement manipulables, se cachent pleins de surprises !

À partir de 2 ans.

Lire la suite

Philippe

C’est avec une immense tristesse que l’équipe de la bibliothèque vous fait part du décès de leur collègue et ami Philippe Hubot ce vendredi 6 juillet.

Son arrivée à la bibliothèque en septembre 2013 a ouvert une nouvelle ère pour l’Espace Public Numérique. Il a mis ses compétences techniques au service de l’humain et de l’émancipation de tous.

« J’ai l’impression que ma place ici fait la globalité de tout mon parcours, je relie la technologie à l’humain en laissant aussi de la place à ma créativité. » déclarait-il dans un entretien au CESEP.

Collectionneur de casquettes, il était à la fois bruiteur en studio, photographe, animateur, régisseur, formateur, monteur, fervent défenseur des logiciels libres et des échanges de savoirs, militant, délégué syndical, bassiste, bidouilleur de première catégorie, poète, etc., et tout cela dans un esprit d’éducation permanente.

Il avait à cœur de révéler le merveilleux en chacun. Il laisse un vide et nous manque énormément.

Si vous voulez laisser un témoignage, un carnet de condoléances est à votre disposition au comptoir de prêt de la bibliothèque.