Le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates de Mary Ann Shaffer et Annie Barrows

patatesJanvier 1946. Londres se relève douloureusement des drames de la Seconde Guerre mondiale et Juliet, jeune écrivaine anglaise, est à la recherche du sujet de son prochain roman. Comment pourrait-elle imaginer que la lettre d’un inconnu, un natif de l’île de Guernesey, va le lui fournir ? Au fil de ses échanges avec son nouveau correspondant, Juliet pénètre son monde et celui de ses amis – un monde insoupçonné, délicieusement excentrique. Celui d’un club de lecture créé pendant la guerre pour échapper aux foudres d’une patrouille allemande un soir où, bravant le couvre-feu, ses membres venaient de déguster un cochon grillé (et une tourte aux épluchures de patates…) – délices bien évidemment strictement prohibés par l’occupant. Jamais à court d’imagination, le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates déborde de charme, de drôlerie, de tendresse, d’humanité – Juliet est conquise. Peu à peu, elle élargit sa correspondance avec plusieurs membres du Cercle – et même d’autres habitants de Guernesey –, découvrant l’histoire de l’île, les goûts (littéraires et autres) de chacun, l’impact de l’Occupation allemande sur leurs vies… Jusqu’au jour où elle comprend qu’elle tient avec le Cercle le sujet de son prochain roman. Alors elle répond à l’invitation chaleureuse de ses nouveaux amis et se rend à Guernesey. Ce qu’elle va trouver là-bas changera sa vie à jamais.

Un roman drôle et tendre, vraiment attachant…

Lire la suite

84, Charing Cross Road d’Helen Hanff

HanffAutomne 1949. Suite à une annonce publiée dans le Saturday Review of Literature, Helene Hanff, une américaine lectrice et scénariste pour la télévision, découvre l’existence de la librairie Marks & Co, située au 84, Charing Cross Road, à Londres. Cette librairie, spécialisée dans les livres épuisés, rares et anciens, qui propose des livres  » à moins de 5 $ pièce « , correspond tout à fait au maigre budget et aux intérêts littéraires de mademoiselle Hanff. Celle-ci a vite fait de passer commande de ses  » problèmes  » (comprenez : livres ARDEMMENT recherchés) auprès de l’équipe de libraires, et plus spécialement l’un d’entre eux, Frank Doel, avec qui elle engage une correspondance plus exclusive et privilégiée.

D’un ton formel du côté british, la correspondance devient plus familière et amicale au fil du temps. Cette relation épistolaire entre Helen et le microcosme Marks & Co sera d’une fidélité exemplaire, puisque pendant 20 ans, ceux-ci liront les emportements ironiques et savoureusement drôles de l’américaine, ses réactions plus ou moins enflammées à la réception des ouvrages, ses remerciements passionnés.
On est fasciné par l’amitié qui se tisse entre les personnages, auxquels on s’attache. Et, surtout, on se laisse prendre par la passion de ces amoureux du livre….

Lire la suite