Le pays des autres de Leïla Slimani

L’histoire se déroule au Maroc, dans les années cinquante.

Mathilde, une jeune Alsacienne, a fait un mariage d’amour avec Amin, spahi marocain venu se battre pour la France pendant la seconde guerre mondiale.
Elle, qui rêvait d’aventure, se retrouve en plein bled, dans une misérable ferme, aux côtés d’un mari épuisé et assombri par la tâche qu’il a entreprise, la culture d’une terre aride.
Son identité de Française pauvre l’isole dans le milieu des colons, mais aussi parmi les indigènes.
Son quotidien est fait de travail harassant pour gérer la vie de la ferme et élever ses deux enfants. Elle trouve peu de soutien auprès de son mari, amer et autoritaire.
Pourtant Amin est aussi un homme porté par ses valeurs de travail, d’honneur et son sens de la famille.

Enfin, l’auteure campe avec grande finesse et vérité le personnage d’Aîcha, la brillante et secrète enfant du couple. Elle étudie dans une école de religieuses où elle est la seule non blanche.
Le roman de Leila Slimani nous plonge dans l’histoire personnelle d’une famille, mais aussi dans l’Histoire de la décolonisation.
Un livre d’une grande subtilité psychologique, passionnant et émouvant…Comme moi, vous le dévorerez….

Katia

Le pays des autres : première partie : la guerre, la guerre, la guerre / Slimani, Leïla . – Gallimard, 2020

Cette critique vous donne envie de lire le livre ? Vous voudriez l’emprunter ou le réserver ? Retrouvez-le ici

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés.