Le déjeuner des barricades de

L’action se situe dans un palace parisien, l’hôtel Meurisse. Chaque année, grâce à la générosité de Florence Gould, riche veuve américaine, on y décerne le prix littéraire Roger Nimier. Le Lauréat de cette année 68 est Patrick Modiano. Mais au dehors, en ce mois de mai, les affrontements font rage. Et bientôt le personnel de l’hôtel décide lui aussi de prendre le pouvoir. Cependant, le déjeuner doit avoir lieu, et le prix être décerné.

Ce roman nous fera croiser Salvador Dali (et ses excentricités), Antoine Blondin, ainsi que d’autres auteurs célèbres. Cela nous permettra de découvrir la vie d’un grand hôtel de l’intérieur, et l’atmosphère d’une époque. On pense alors au roman Lutétia de Pierre Assouline, par plus d’un aspect, et c’est un compliment !

Pour marque-pages : permalien.

Les commentaires sont fermés.