Le déjeuner des barricades de Pauline Dreyfus

L’action se situe dans un palace parisien, l’hôtel Meurisse. Chaque année, grâce à la générosité de Florence Gould, riche veuve américaine, on y décerne le prix littéraire Roger Nimier. Le Lauréat de cette année 68 est Patrick Modiano. Mais au dehors, en ce mois de mai, les affrontements font rage. Et bientôt le personnel de l’hôtel décide lui aussi de prendre le pouvoir. Cependant, le déjeuner doit avoir lieu, et le prix être décerné.

Ce roman nous fera croiser Salvador Dali (et ses excentricités), Antoine Blondin, ainsi que d’autres auteurs célèbres. Cela nous permettra de découvrir la vie d’un grand hôtel de l’intérieur, et l’atmosphère d’une époque. On pense alors au roman Lutétia de Pierre Assouline, par plus d’un aspect, et c’est un compliment !

Lire la suite

Formation Multimedia

Création de musique assistée par ordinateur + l’édition audionumérique comme outils d’émancipation culturelle

 

15 Journées de création (mars 2018)

Que ce soit en bibliothèque, dans les musées, les centres culturels, dans le monde de l’édition et de la création, la culture est entrée dans l’ère du numérique.

Lire la suite

La Passe-Miroir de Christelle Dabos

La Biblio XL vous recommande vivement cette tétralogie, écrite par Christelle Dabos. Celle-ci vous emmènera dans un univers à couper le souffle !

Ophélie, une jeune fille vivant sur l’arche d’Anima, possède deux dons. Tout d’abord, elle est Liseuse, c’est-à-dire, qu’elle peut lire le passé des objets simplement en les touchant. Ensuite, elle peut également traverser les miroirs, ce qui est pratique pour voyager et passer d’un endroit à un autre. Promise en mariage arrangé à Thorn, un homme que tout, ou presque, laisse de glace, notre héroïne se retrouve rapidement projetée au cœur d’intrigues dangereuses. Fraîchement arrivée à la Citacielle, Ophélie devra se faire très discrète sous les traits de Mime, sa couverture … N’en disons pas plus, à vous de traverser les miroirs avec Ophélie pour connaître son destin fabuleux !

Aux premiers abords, on pourrait penser qu’il s’agit d’une saga où règne une histoire de cœur assez typique mais détrompez-vous! Les relations complexes, voire conflictuelles, entretenues par Ophélie et Thorn s’inscrivent dans un récit captivant et addictif. L’auteur créé un monde envoûtant où se côtoient des personnages dotés de pouvoirs surnaturels, ce qui ravira les fans d’Harry Potter ! L’univers d’Ophélie, inspiré de la mythologie, ainsi que les intrigues de cour sont des éléments qui tiennent le lecteur en haleine et rendent la saga « plus adulte ».

On pourrait penser qu’une telle série perdrait de son souffle au fil des tomes. Détrompez-vous ! Impossible de décrocher et de ne pas s’attacher à notre l’héroïne, Ophélie, têtue. Il faut néanmoins accepter l’idée que le premier des trois tomes déjà sortis plante le décor et de ce fait, moins riche en rebondissement. Quant au deuxième tome, celui-ci est passionnant du début jusqu’à la fin et le troisième opus pose un certain nombres de questions dont nous aurons réponse par la suite.

À consommer sans modération, surtout cet été !

Lire la suite

L’autre qu’on adorait de Catherine Cusset

lautre-quon-adoraitDans ce récit à la deuxième personne, Catherine Cusset s’ adresse à un ami disparu. Thomas, intellectuel brillant, aime avec passion la vie, l’ amour, les êtres, Paris et Manhattan. Il adore aussi le jazz et Marcel Proust. Sa vie est scandée par enthousiasmes et déceptions. Ses états d’ âme se succèdent au rythme de ses amours intenses, mais éphémères et ses multiples déménagements d’un campus universitaire américain à l’ autre… Avec une grande finesse psychologique et un style dense, l’ auteur décrit les sommets et les creux de la bouleversante descente aux enfers du héros : on n’ en sort pas indemne!

Lire la suite

Terres Rares de Sandro Veronesi

terres-raresOn retrouve ici le héros de « Chaos calme ». Cette histoire en est un peu la suite. Dans l’épisode précédent Pietro Palladini, père et veuf, décidait de passer son temps dans sa voiture devant l’école de sa fille. Ici, par contre, en résonance avec l’immobilité de l’ouvrage précédent, le ciel lui tombe sur la tête, et, du fait des malversations de son frère et associé, il est contraint à la fuite. Comme si ce n’était pas assez, il perd aussi son téléphone, sa fille fugue (sans qu’il en sache le pourquoi), et… il serait aussi poursuivi par la police et un gang roumain !

Mais grâce au système de mails utilisé par Al-Qaida, son frère va lui faire parvenir l’adresse de quelqu’un qui pourra l’aider. Commence alors pour Pietro une longue quête du retour à la normalité, à la recherche d’un équilibre perdu qui comprendrait aussi le retour de sa fille. Une histoire bien ficelée qu’on vit de près avec le personnage principal, un roman qui m’a plu.

Lire la suite

Eclipses japonaises de Eric Faye

eric-fayeCe roman nous invite à suivre le trajet de plusieurs japonaises enlevées par la Corée du Nord dans le but de former de futures espionnes. Après présentation des différents protagonistes, l’auteur réussit à tisser une toile fascinante au moyen des histoires personnelles de ses personnages (tous inspirés par des personnes réelles qu’il a même parfois rencontrées). Un sujet original dont l’ambiance m’a pourtant semblé familière. Plus d’une fois, j’ai songé à Ismaïl Kadaré, et pour cause : c’est Eric Faye lui-même qui a préfacé tous les tomes de l’œuvre complète du grand écrivain albanais. Retirez-en la trame « folklore et traditions anciennes » et l’on est ici dans un univers carcéral et autoritaire similaire à celui de Kadaré. La valeur de ce roman est réelle pourtant : il reste captivant tout en nous ouvrant les portes d’un pays et d’une histoire très lointains de notre vécu.

Et puis, finalement, certaines de ces destinées tronquées trouveront quand-même un peu de lumière au bout du chemin… Dommage, cependant, que ce roman ne soit pas un peu plus long : le sujet et le traitement qui en est fait le permettaient. De ce fait, la bibliographie en annexe est on ne peut plus judicieuse.

Lire la suite

Emilio, les blagues et la mort de Fabio Morábito

emilio-les-blagues-et-la-mortDans ce bouquin d’un auteur mexicain, un jeune homme atteint d’hypermnésie passe son temps au cimetière de Mexico. Il y déambule à la recherche de son propre nom, croyant qu’en le trouvant il pourrait conjurer le sort. C’est armé d’un détecteur de blagues (il croit que celui-ci fonctionne vraiment) qu’il va aussi y croiser des adultes, et même y vivre une histoire d’amour. Une petite histoire curieuse et décalée aussi sympathique qu’inquiétante.

Lire la suite

Hubert de Ben Gijsemans – 2016 –

hubertRoman graphique en 1 tome signé par un auteur belge flamand, Ben Gijsemans, abordant les thèmes de la solitude, de l’art et de la beauté. Tout en nuances, un découpage sombre traçant le quotidien d’un peintre amateur reproduisant sur le chevalet de son appartement bruxellois des tableaux des personnages féminins du musée royaux des beaux arts de Bruxelles.Redécouvrez la grande odalisque d’Ingres à l’Olympia de Manet à travers ses yeux mélancoliques. Sobre, juste et émouvant.

Lire la suite

L’amie prodigieuse de Elena Ferrante

L'amie prodigieuseL'amie prodigieuse 2« L’amie prodigieuse : enfance, adolescente » et « Le nouveau nom » sont les deux premiers volets du roman-fleuve d’Elena Ferrante, qui comprendra quatre tomes. Cette saga italienne est une histoire d’amitié entre deux jeunes filles, Lila Cerullo et Elena Greco. Toutes deux nées à la fin des années 40, issues du même quartier populaire de Naples, ont un énorme potentiel de réussite scolaire. Très tôt, leurs chemins vont se séparer. Lila, la surdouée, quitte rapidement l’école pour travailler dans la cordonnerie familiale. En revanche, Elena, la besogneuse, soutenue par son institutrice, poursuit ses études. Chacune se bat à sa manière pour échapper à la soumission patriarcale et à la pauvreté des bas-quartiers.

Ce roman époustouflant est avant tout une photographie de tout un quartier, et plus généralement de l’Italie populaire des années 50 et 60, avec en toile de fond la Camorra, le parti communiste et le machisme méditerranéen.

Lire la suite

L’arbre du pays Toraja de Philippe Claudel

coup de coeur arbre du pays TorajaPhilippe Claudel nous explique d’abord l’ origine de ce titre énigmatique.
En Indonésie, cet arbre accueille les corps des petits enfants morts. Il continue à pousser et emmène ces corps vers le ciel.
Face à ce rite funéraire, l’auteur réfléchit à la façon dont nous faisons vivre en nous ceux qui ne sont plus.
Le livre est une sorte d’arbre de Toraja dans lequel restent vivants les êtres chers que le narrateur, un cinéaste, a perdus. Il nous fait vivre, avec beaucoup de sensibilité, les souvenirs de son ami qui l’accompagnent au-delà de la mort.
Ce livre sur la mort est paradoxalement optimiste, une ode à la vie grâce aussi à l’ évocation du nouvel amour du narrateur vieillissant pour une jeune voisine…
Un beau livre, plein de philosophie de vie…très attachant, malgré la gravité du propos.

Lire la suite

Check-point de Jean-Christophe Ruffin

9782070146413,0-2580264Un road novel psychologique passionnant sur fond d’ action humanitaire… Rufin nous emmène dans le quotidien d’ un convoi vers la Bosnie en guerre. Quel choix la jeune héroïne, Maud, posera-t-elle, au contact de ses quatre coéquipiers, poussés par des conceptions bien différentes de leur mission? «De quoi les victimes ont-elles besoin? De survivre ou de vaincre ?» se demande l’ auteur, dans sa postface… Dominés par leurs passions, les personnages s’ affrontent dans le huis-clos de leur camion jusqu’ à l’éclatement final de l’ équipe qui tourne au drame. Un livre d’ aventure et de réflexion politique que l’on dévorera en ces temps de crise…

Lire la suite

La bibliothèque des cœurs cabossés de Katarina Bivald

biblio des coeurs cabossésUne jeune Suédoise, Sara, petit rat de bibliothèque, est invitée par une vieille dame cultivée Amy Harris à venir la visiter dans sa petite bourgade américaine, en Iowa. Toutes deux entretenaient depuis deux ans une correspondance sur la littérature et sur la vie en général. A son arrivée, tous les plans de Sara sont chamboulés : Amy est morte et elle se retrouve plongée dans cette étrange petite ville de l’Amerique profonde. Elle va rapidement apprivoiser le monde d’Amy : ses amis et ses livres. Elle utilise d’ailleurs ses derniers pour monter une librairie.

Un livre-bibliothèque, à savoir un genre très à la mode : un livre qui parle des livres, qui manque parfois un peu de consistance, mais à déguster comme un bon et gros bonbon!

Lire la suite

Petit Piment d’Alain Mabanckou

petit-pimentDans le Congo (ex-français) des années 60’, on voit grandir un enfant et ses condisciples dans un orphelinat un peu éloigné de la capitale. Un roman qui débute de manière plutôt savoureuse avec le personnage enchanteur et fantasque de Papa Moupelo, originaire du Congo voisin, qui apprend des chants et des danses à ses protégés. Les enfants l’adorent et voient en lui un père, mais la révolution va passer par là, et le directeur, un bouffon tyrannique dans la lignée du nouveau pouvoir, se chargera de faire remplacer tous ceux qui ne sont pas dans la ligne du parti par des hommes de son clan…
Lire la suite

L’accident de téléportation de Ned Beauman

teleportationOn suit, dans ce livre curieux et cocasse à l’intrigue imprévisible, les aventures d’un certain Egon Loeser ( Loeser = Looser ?), un héros raté qui vivote dans les milieux artistiques du Berlin du début des années trente. Cet homme est obsédé par une machine (de téléportation, qui ne fonctionnera jamais), par le sexe (qu’il ne pratique jamais) et par une femme dont il est amoureux (une débauchée du nom d’Adèle Hitler !) qu’il va tenter de rattraper durant toute l’histoire, depuis l’Allemagne jusqu’à Paris. Un roman assez tordu qui surfe sur toutes ces données tout en se jouant des genres. On y rit beaucoup… pour autant qu’on apprécie l’humour absurde !
Lire la suite

Le sourire étrusque de José Luis Sampedro

Ce livre absolument magnifique évoque avec une infinie sensibilité les derniers mois de la vie d’un vieux Calabrais atteint d’un cancer. Lorsque s’ouvre le roman, celui-ci quitte son village natal pour rejoindre Milan où habitent son fils et sa belle-fille pour y subir des examens médicaux.
Ce sont alors deux mondes qui se heurtent, tant la vie rurale, faite de simplicité et obéissant à des traditions ancestrales, qui est celle du vieux, est éloignée de la société industrielle moderne qu’il découvre dans la grande cité italienne. Au-delà des aspects matériels, ce sont surtout les relations entre les individus qu’il ne comprend pas. Son plus grand désarroi naît de la façon dont son fils et sa belle-fille élèvent leur propre fils, Bruno, âgé de 13 mois, et qu’il rencontre pour la première fois.
Pourtant, le vieux va très vite nourrir un amour sans borne pour ce « Brunettino » : un amour tel qu’il n’en a encore jamais connu et qui va lui procurer les derniers, et peut-être les plus beaux moments de bonheur de son existence.
Pour cet enfant, il est prêt à rester dans cette ville qui lui est pourtant hostile. Et peu à peu, grâce à cette relation nouvelle, le regard qu’il porte sur le monde se transforme. Il fait aussi des rencontres. Ses souvenirs se mêlent aux expériences nouvelles pour donner une autre lecture de la vie et du monde.
Riche de rires et d’émotions, ce récit initiatique ayant pour héros un être au crépuscule de son existence insuffle espoir et enthousiasme, car il nous apprend que, jusqu’au dernier instant, la vie peut être découverte, amour et bonheur.

Lire la suite