Club de lecture « adultes »

schuitenLa passion de la lecture, ça se partage !
Un jeudi par mois, la bibliothèque vous propose une soirée d’échanges autour de trois romans connus ou moins connus, français ou traduits, à suspens ou poétiques, noirs ou à l’eau de rose,…

Prochaines dates :  7 décembre et 4 janvier

Où : à la bibliothèque, section des adultes
Quand : chaque premier jeudi du mois de 19h à 21h00
Gratuit et ouvert à tous
Inscription souhaitée (envoyez-nous votre adresse mail et votre numéro de téléphone).

Prochaine réunion : le jeudi 7 décembre à 19h.

Au programme :

American Darling, de Russell Banks

Et puis Paulette, de Barbara Constantine

Cosmos, de Witold Gombrowicz.

La beauté des jours de Claudie Gallay – 2017

La beauté des jours / Claudie Gallay

Jeanne travaille à la poste et vit avec son mari, Rémy, depuis de longues années dans leur petite maison du Nord de la France. Ses filles ont vingt ans et quittent peu à peu le nid familial. Elle est très attachée au quotidien, à la répétition des gestes, des faits, des petites choses… Pourtant, Jeanne aime glisser un peu de fantaisie dans sa routine et donner une place au hasard. Elle est ainsi une grande admiratrice de l’artiste serbe Marina Abramović, une performer qui étudie et repousse les frontières du potentiel physique et mental. A travers elle, notre héroïne s’interroge sur ses limites, ses peurs…

L’écriture toute en finesse et délicate de Claudie Gallay sublime le bonheur ordinaire. Un roman qu’on aimerait qui ne se termine jamais !

Mister Wonderful de Daniel Clowes – 2011

Mister Wonderful / Daniel Clowes [comics, one shot]

Marshall, antihéros par excellence, célibataire introspectif et grisonnant, s’apitoie sur son sort et sur celui de l’humanité. Il attend Nathalie dans un bar, avec qui un couple d’amis bienveillants lui ont arrangé un rendez-vous. Nathalie finira par arriver et Marshall achèvera de se torturer afin de ne pas passer à côté de «l’être humain le plus génial ayant jamais existé», la compagne idéale de ses petits-déjeuners dominicaux fantasmés ».

Subtilité et finesse des sentiments humains, simplicité graphique ; une histoire d’amour banale, universelle mais qui nous rappelle que dans « histoire d’amour » il y a le mot/sentiment « amour ».

Les Bourgeois d’Alice Ferney – 2017

Les Bourgeois d’Alice Ferney – 2017

Alice Ferney nous conte, dans ce magnifique roman, l’évolution d’une famille française, bourgeoise, catholique et conservatrice de l’aube du vingtième siècle à nos jours. Cette chronique familiale retrace, avec finesse, les destins des personnages au sein de l’Histoire en marche. Elle va sans cesse du singulier au collectif et jette un regard lucide sur les erreurs politiques mises en lumière par le passage du temps.

Le maillage du roman est constitué par une mosaïque de souvenirs attachants des dix enfants de Henri et Mathilde Bourgeois …une saga qui s’étend sur tout le vingtième siècle. Le style est classique, vivant et ample. La romancière nous entraîne dans la ronde des naissances, des mariages et des morts, nous laissant un arrière-goût de nostalgie devant le caractère éphémère de toute chose.

Le tardigrade de Pierre Barrault

Le tardigrade de Pierre Barrault est un roman déroutant, où il est question de tardigrade, mais surtout de tout autre chose. Mais qu’est-ce qu’un tardigrade, me direz-vous ?

C’est un animal, microscopique créature mesurant environ 1 mm, qui propose au lecteur une visite tel un agent immobilier dans les divers appartements de son immeuble.
On y découvre le monde tel qu’on ne l’a encore jamais vu, c’est à la fois rafraîchissant et déconcertant : les amis que l’on invite sont irrémédiablement aspirés par le vide s’ils ont le malheur de se rendre sur le balcon, les panneaux de signalisation ne sont pas toujours pris au sérieux, les boulangers vendent des branches mortes en assurant que c’est du pain, et en cas de coupure d’eau, il faut pleurer sous la douche pour pouvoir se rincer.

De petits chapitres, de petits paragraphes liés au fait de la taille de la créature ?
Pierre Barrault décoche l’hyperbole, l’hypothèse, l’aphorisme, la tautologie, le non-sens, le paradoxe, les superlatifs, le sens des contraires et ses oxymores pour faire mouche à chaque phrase.

Pour ceux qui aiment Henri Michaux, Boris Vian, Topor.
Une petite réserve, néanmoins : n’espérez pas trop en apprendre sur le tardigrade.

Scène ouverte

La scène ouverte devient mensuelle ! Un texte, une chanson, une danse, quelques notes… venez nous rejoindre tous les 2e mercredis du mois, selon votre humeur et vos envies pour partager un moment festif et créatif avec nous !

Prochaines dates : 8 novembre et 13 décembre – 19H30

Formation Multimedia

15 Journées de création
Le numérique et les métiers de la culture

Que ce soit en bibliothèque, dans les musées, les centres culturels, dans le monde de l’édition et de la création, la culture est entrée dans l’ère du numérique.

Conditions: habiter Bruxelles et être demandeur d’emploi.

Utilisation de Logiciels libres exclusivement lors de la formation.

Plus d’info

Résonance (MAO) – Ateliers mensuels

Atelier mensuel de musique assistée par ordinateur:

Pour faire suite à 3 années d’ateliers réguliers portant sur les joies de la création musicale et l’édition audionumérique mutualisée (60 participants), la bibliothèque d’Ixelles propose dès la rentrée 2016 des ateliers mensuels permanents. L’idée est donc de proposer pour les nouveaux arrivants, une initiation, de quoi démarrer sans stress, et pour les habitués, poursuivre les échanges créatifs.

C’est donc un atelier/laboratoire qui se veut donc un lieu invitant à l’échange de savoir entre tous, le matériel suivant est à disposition: une table de mixage 12 entrées, 2 HP KRK, 10 pc équipé de Linux (distribution KXstudio), un synthétiseur monophonique Arturia MicroBrute . Lire la suite

La Passe-Miroir de Christelle Dabos

La Biblio XL vous recommande vivement cette tétralogie, écrite par Christelle Dabos. Celle-ci vous emmènera dans un univers à couper le souffle !

Ophélie, une jeune fille vivant sur l’arche d’Anima, possède deux dons. Tout d’abord, elle est Liseuse, c’est-à-dire, qu’elle peut lire le passé des objets simplement en les touchant. Ensuite, elle peut également traverser les miroirs, ce qui est pratique pour voyager et passer d’un endroit à un autre. Promise en mariage arrangé à Thorn, un homme que tout, ou presque, laisse de glace, notre héroïne se retrouve rapidement projetée au cœur d’intrigues dangereuses. Fraîchement arrivée à la Citacielle, Ophélie devra se faire très discrète sous les traits de Mime, sa couverture … N’en disons pas plus, à vous de traverser les miroirs avec Ophélie pour connaître son destin fabuleux !

Aux premiers abords, on pourrait penser qu’il s’agit d’une saga où règne une histoire de cœur assez typique mais détrompez-vous! Les relations complexes, voire conflictuelles, entretenues par Ophélie et Thorn s’inscrivent dans un récit captivant et addictif. L’auteur créé un monde envoûtant où se côtoient des personnages dotés de pouvoirs surnaturels, ce qui ravira les fans d’Harry Potter ! L’univers d’Ophélie, inspiré de la mythologie, ainsi que les intrigues de cour sont des éléments qui tiennent le lecteur en haleine et rendent la saga « plus adulte ».

On pourrait penser qu’une telle série perdrait de son souffle au fil des tomes. Détrompez-vous ! Impossible de décrocher et de ne pas s’attacher à notre l’héroïne, Ophélie, têtue. Il faut néanmoins accepter l’idée que le premier des trois tomes déjà sortis plante le décor et de ce fait, moins riche en rebondissement. Quant au deuxième tome, celui-ci est passionnant du début jusqu’à la fin et le troisième opus pose un certain nombres de questions dont nous aurons réponse par la suite.

À consommer sans modération, surtout cet été !

American rigolos : chroniques d’un grand pays de Bill Bryson

bill-bryson-american-rigolosAprès une vingtaine d’années passée en Angleterre, Bill revient aux Etats-Unis, son pays natal, avec sa petite famille. Un vieil ami lui demande de rédiger des « colonnes » pour un hebdo, les « notes from a big country » sont nées.
« Ah tiens, un chroniqueur » vous-dites vous… Erreur fatale : Bill est THE chroniqueur! Jamais méchant, un peu ironique et faussement naïf, Bill observe et expérimente le quotidien.
Chaque chronique est ciselée; si ça part toujours de l’anecdote, ça s’envole immanquablement vers une réflexion plus profonde qu’il n’y paraît et ça revient sans faute au sujet de départ. le tout de façon si légère qu’on ne le sent même pas passer. On ne comprend cette belle mécanique qu’après dissection, quand on commence à essayer de comprendre comment ça marche son truc, comment il fait pour être si concis, précis, pertinent et surtout… surtout… si drôle. A ne pas lire en public si vous ne voulez pas vous faire remarquer par vos éclats de rire…